Les 1000 premiers jours de vie

Et si le développement de nos enfants définissait notre monde de demain?


Quand je parle de Au lit Joséphine et de mes convictions à vous accompagner, j'entends le plus souvent "c'est un beau projet", mais parfois aussi "ah oui c'est la mode", "l'accompagnement à la parentalité c'est pas nouveau"... Pourtant ce projet, l'accompagnement bienveillant pour une parentalité réfléchie et épanouie, n'a rien à voir avec un phénomène de mode. Il répond à un besoin sociétal qui fait suite aux nombreuses recherches menées ces 10 dernières années. Une récente enquête nous dit que "93% des parents déclarent rencontrer des difficultés pour alimenter leur enfant de 0 à 3 ans, qu’ils sont plus de la moitié à trouver qu’il est difficile d’être parent, et autant à chercher régulièrement des réponses à leurs interrogations sur les réseaux sociaux". Cela donne à réfléchir non?


Jusque là peu abordé dans les institutions de santé, l'accompagnement à la parentalité commence à prendre sa place au cœur des débats politiques. C'est pourquoi le ministère des solidarités et de la santé travaille sur le projet des 1000 premiers jours. Vous en avez peut-être entendu parlé? Je vous propose de voir ensemble ce qu'est ce projet et en quoi Au lit Joséphine tente de s'y inscrire.


1. S'appuyer sur la science

En effet, les neurosciences ont considérablement progressé sur la thématique du développement de l'enfant. On sait aujourd'hui qu'entre le 4e mois de grossesse et les deux ans de l’enfant, c'est à dire les 1000 premiers jours de vie, ce dernier vit une croissance extraordinaire: "le bébé grandit de deux centimètres par mois, la taille de son cerveau est multipliée par cinq et les connexions neuronales s’y établissent à la fréquence de deux cent mille par minute". De son côté C.GUEGEN, nous disait dans son ouvrage Pour une enfance heureuse, que ce développement était influencé par un facteur principal: l'environnement. Alors oui évidemment le cadre de vie a un impact mais ce n'est pas de cet environnement dont les scientifiques parlent. En effet, ce sont les comportements parentaux et l'environnement familial qui sont mis en avant. Rappelons également que l'enfant ressent et vie les émotions de sa mère à partir du 5ème mois de grossesse...


Le ministère de la Santé nous note que cet environnement parental impacte le développement de l'enfant et donc l'adulte qu'il sera. Il ajoute "qu'un enfant ayant grandi dans un univers sécurisé sera deux à cinq fois moins fréquemment hospitalisé au cours de sa vie qu’un enfant ayant connu des périodes d’insécurité prolongées. Quant aux enfants de parents dépressifs, ils auront six fois plus de risques de présenter des troubles dépressifs que les autres enfants".


2. Mettre en place des actions


Le ministère de la Santé, les chercheurs en neurosciences, les professionnels de santé et de la petite enfance s'accordent sur la nécessité de surinvestir cette période et donc d'accompagner à la parentalité.


La question en suspens reste comment. Car si les professionnels de santé se forment, les contraintes institutionnelles ne s'allègent pas pour autant. Le manque de temps et de moyens sont toujours présents. C'est pourquoi certains professionnels, dont moi, se lancent dans une aventure d'autoentrepreneur. Notre objectif est de "banaliser" l'accompagnement à la parentalité. Qu'il soit perçu comme "normal" de pouvoir être accompagné dans sa parentalité par des professionnels formés.


3. S'entourer de professionnels formés: Au lit Joséphine!

La société prend peu à peu conscience de la nécessité à accompagner à la parentalité. C'est pourquoi des écoles telle que l'Ecole du Bien Naître ouvrent leurs portes pour proposer des formations aux professionnels de santé et autres. Naissent de nouveaux métiers, tel que je vous le propose avec Au lit Joséphine. Vous proposer un accompagnement personnalisé, bienveillant et surtout cohérent avec les nouveaux apports scientifiques apportés par les neurosciences. Nous sommes de plus en plus à pouvoir vous proposer ces services. Plus ces derniers seront mis en avant et plus nous pourrons justifier de notre intérêt auprès des institutions, de l'Etat et de la Sécurité Sociale. Certaines mutuelles ont d'ailleurs déjà compris la nécessité de vous accompagner dans cette démarche et s'engagent à prendre en charge une partie du thalasso bain bébé qui représente un réel soin thérapeutique. Alors affaire à suivre!

Je suis convaincue qu'investir sur sa parentalité dès les premiers mois de vie c'est investir pour l'avenir de vos enfants. Espérons que ce message puisse arriver jusqu'en haut, pour que vous puissiez tous y avoir accès.


Conclusion


Vous l'avez compris, les hautes institutions ont pris conscience, grâce aux neurosciences et études menées auprès des parents, de la nécessité d'accompagner les parents du 4ème mois de grossesse jusqu'au 2 ans de l'enfant. Cette prise de conscience est un début, les professionnels de santé travaillent déjà pour vous proposer des structures, des ateliers et consultations au grès de vos besoins. C'est ce que je vous propose au sein de Au lit Joséphine. Alors n'hésitez pas à sauter le pas, à lâcher prise et à profiter de cet accompagnement.

N'hésitez pas à consulter l'ensemble de mes prestations dans l'onglet "ateliers et consultations" ou a m'envoyer un mail afin de discuter ensemble de la prestation qui correspond le mieux à vos besoins et ceux de votre enfant.


44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Noir Facebook Icône

©2019 par Au lit Joséphine!. Créé avec Wix.com