Comment donner son lait tiré à bébé?

Et bien, oui, maintenant que vous êtes une as du tire lait il va falloir penser à comment le donner à bébé. Si vous reprenez le travail, vous vous demandez peut-être quand commencer à proposer autre chose que le sein? Et quoi proposer? Comme vous, je me suis posé ces questions. L'adaptation chez la nounou arrivait à grand pas et Joséphine n'avait pas pris de biberons depuis deux mois. Comment faire? Que choisir? Et cette épée de Damoclès de la confusion sein tétine dont tout le monde parle? L'anxiété commençais doucement à pointer le bout de son museau.

Mais ne vous inquiétez pas, on finit toujours par trouver une solutions. Je vous propose d'en détailler quelques unes pour vous aider à faire votre choix.


1. Les différentes options


  • Le biberon: il en existe des centaines sur le marcher. Ils vous promettent tous d'avoir LA tétine qui ressemble le plus au sein. Pourtant pas une seule de ces tétines ne se ressemblent... En plus des variations de formes, ils vous proposent différentes vitesses. Les agents en marketing sont très forts...

  • La tasse: le bébé va laper le lait directement dans la tasse comme un petit chat.

  • A la seringue: le lait est injecté doucement dans le creux de la joue. Parfait pour les petites quantités.

  • Le DAL (dispositif d'aide à la lactation): cette méthode nécessite un peu d'entrainement mais est celle qui se rapproche le plus de la succion au sein. Une petite sonde est collée sur le doigt de la personne qui nourrit l'enfant. L'autre bout est plongé dans le lait maternel. Le bébé doit fournir un effort d'aspiration important pour recevoir du lait à l'instar du sein.


  • Le biberon cuillère ou Softcup de chez Medela: Ils ressemblent à des biberons mais n'ont pas de tétines. Le bébé va laper le lait de la même manière qu'avec une tasse.

Pour les plus grands, vous pouvez proposer le verre d'apprentissage. L'enfant appuis sur la valve qui laisse alors couler le liquide. Il permet l'apprentissage de l'utilisation d'un verre en autonomie. Une fois la diversification faite, vous pouvez proposer à votre enfant des produits cuisinés avec votre lait (yaourt, semoule, bouillie) à la cuillère.



2. Focus sur le biberon et le risque de confusion sein/tétine


2.1 Confusion sein/tétine

Toute maman allaitante a entendu parlé du risque de confusion sein/tétine. Pour faire simple, le mouvement de succion du bébé est un réflexe complexe que ce dernier perd si il n'a pas à téter au sein. Le biberon peut être la cause de la perte ou diminution de ce réflexe. Je vous laisse regarder cette vidéo Des Maternelles (France 5) qui explique la différence entre la succion au sein et au biberon.


Vous l'avez compris, cette confusion n'est pas systématique. Elle ne s’opérera pas chez tous les bébés, et peut très bien intervenir après des mois d'alternance sein/biberon. Mais rassurez vous, si cela arrive, votre allaitement n'est pas fichue pour autant! Supprimer les biberons et stimuler votre lactation vous permettront de survivre à cette petite crise.


2.2 Notre expérience du biberon

  • De sa naissance à ses 1 mois et demis: A sa naissance, Joséphine a dû être complétée au biberon. En effet son petit poids l'a destinait à un petit séjour en néonatalogie. Toutefois l'équipe médicale a choisi de nous faire confiance. Afin d'être sûre qu'elle prenne des forces elle a été complété avec du lait Pré jusqu'à ma montée de lait. Au bout de deux jours, nous avons arrêté les compléments au biberon au vu de sa courbe de poids. Elle y aura droit de nouveau quelques semaines plus tard, je vous prépare un article détaillé sur nos péripéties de mise en place de l'allaitement. Nous avons donc dû trouver le biberon qui conviendrait et surtout qui ne créerait pas de confusion sein/tétine. Nous nous sommes alors tournés vers la tétine Calma de chez Medela. Elle se visse directement sur les biberons du tire lait, ce qui est vraiment pratique. Le système de double valve oblige le bébé à fournir un effort considérable. Nous avons dû associer tétée au sein + compléments de lait maternel pendant quelques semaines. Au 1 mois et demis de Joséphine, nous avons eu le feu vert du médecin pour stopper les biberons.

  • Reprise du travail à ses 3 mois: C'est finalement au terme de mon congé maternité que la question du biberon est revenue sur le tapis. Nous devions trouver le moyen de donner mon lait à Joséphine et au vu de notre expérience du biberon nous n'avons pas été inquiété par le risque de confusion sein/tétine. Nous souhaitions avoir la méthode la plus simple possible, Joséphine allait être gardée par une amie et par sa grand mère, nous ne voulions pas leur compliquer la tâche avec un dispositif qui nous semblait complexe. Nous avons essayé de donner un biberon une semaine avant ma reprise. Je dis "on", mais c'est en fait le papa et notre amie qui ont donné ces biberons. Je me réfugiais dans une chambre, vivant ce moment comme un arrache cœur, comme une première séparation douloureuse. Au début Joséphine pleurait, elle ne comprenait pas pourquoi tout d'un coup elle devait se nourrir via ce bout de plastique. Mais elle a accepté, peut-être même avant moi. Les biberons étaient donnés à l'horizontal pour essayer de réduire le débit. Parce que oui, même avec deux valves, Joséphine pouvait boire son biberon en trois succions... La magie d'une mâchoire bien entraînée. Sauf que boire un biberon de 180 ml en moins d'une minute n’entraîne pas de sensation de satiété. Joséphine a mis quelques semaines à se faire à ce nouveau rythme, mais s'en est très bien sortie. Sa demande correspondait à ce que je produisais, nous tenions le coup.

  • Refus du biberon à ses 6 mois: Au bout de trois mois, d'un seul coup, Joséphine a refusé son biberon. Nous n'avons jamais su pourquoi, mais à ce moment là, branle-bas de combat! Il faut trouver un autre biberon, sans créer de confusion! Nous avons essayé un MAM, la même marque que ses tétines, elle s'étranglait à cause du débit... Nous avons essayé la Soft cup, on en mettait partout... Nous avons essayé le verre d'apprentissage Munchkin, elle n'avait pas encore assez de force pour appuyer correctement sur la valve. Finalement nous avons essayé un biberon Avent, tétine 1, et là miracle, elle l'a accepté. Ouf, pas de confusion sein/tétine, c'était reparti!



Aujourd'hui nos biberons prennent la poussière dans un placard et j'espère pour un bon bout de temps!


3. Mes petites astuces

3.1 Quand donner et par qui?

  • Attendez au moins un mois pour proposer un biberon ou tout autre dispositif. Laissez le temps à votre bébé d'apprendre à téter et à votre lactation de se mettre place. Le mieux est d'attendre 1 à 2 semaines avant la fin de votre congé ou séparation. Pas besoin d'entrainement.

  • Laissez le papa ou la personne en charge de la garde de votre enfant essayer les dispositifs et ne restez pas dans la pièce. Premièrement parce que cela peut-être un crève cœur pour vous et que votre enfant risque de le sentir. Votre bébé peut également refuser le biberon si vous êtes présente simplement parce qu'il vous sent et sent votre lait. Pourquoi mâchouiller ce bout de plastique quand mon garde manger est prêt à côté de moi?

3.2 Quelle option choisir?

  • Le choix du dispositif est avant tout celui de votre bébé. Essayez jusqu'à trouver la bonne option pour lui.

  • N'oubliez pas de bien informer la personne qui sera en charge des repas de votre enfant en votre absence. Certains dispositifs sont plus simples que d'autres, c'est un apprentissage pour tout le monde!

  • Pour les biberons: - Restez sur une tétine 1 ou une vitesse 1 et ceux pour tout âge. De ce fait, votre bébé devra fournir un effort plus important. L'idée est qu'il ne s'habitue pas à la facilité du biberon. - Donnez le biberon à l'horizontal. Votre bébé prendre un peu plus d'air, mais cela permettra de réduire le débit de lait. -Si vous utilisez une tétine Calma de chez Medela, n'hésitez pas à tremper la tétine dans le lait avant de proposer le biberon à votre bébé. En effet le système de double valve empêche le lait de couler dans la tétine. Le bébé n'a donc ni l'odeur, ni le goût du lait pour lui faire comprendre qu'il peut téter. - Faites des pauses: le lait maternel est particulièrement fluide et votre bébé est habitué à fournir un effort conséquent pour obtenir son lait. Au biberon cet effort est nul, il risque alors de boire son biberon à toute vitesse. Cela peut donner lieu à des régurgitations, des douleurs abdominales ou encore des pleurs liés à l'absence de satiété.

  • Soyez à l'écoute de votre bébé. Pour une raison ou une autre, votre bébé peut soudainement refuser le biberon ou le dispositif utilisé. Ne le forcez pas et essayez de comprendre pourquoi.


4. Le réchauffage

Le lait maternel est un liquide vivant. Pour préserver les anticorps présents il est indispensable de réchauffer votre lait au chauffe biberon ou au bain-mari. Le micro-onde chauffant à trop forte intensité, il tue tout les anticorps. Petit rappel sur les règles de réchauffage dans le cas du lait frais ou congelé:



Conclusion


Désirée ou non, trouver un dispositif pour donner votre lait en votre absence à votre enfant peut s'avérer être un vrai chemin de croix. Vous connaissez maintenant toutes les options possibles. N'hésitez pas à discuter avec la crèche, l'assistante maternelle ou la nounou en amont sur leurs pratiques. Certaines professionnelles sont formées à l'utilisation du DAL ou de la Softcup, dans ce cas n'hésitez pas à leur demander de l'aide.

Ayez confiance en vous et en votre bébé, soyez à l'écoute de ses besoins. Si une méthode ne convient pas, alors essayez en une autre. Rassurez vous votre enfant ne se laissera pas mourir de faim! Prenez également le temps de vous écouter, l'allaitement crée un lien particulier entre vous et votre bébé, il peut être difficile d'accepter cette première séparation. Toutefois rassurez vous, cette séparation sera de courte durée, nos petits reviennent vite au sein à notre retour!

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Noir Facebook Icône

©2019 par Au lit Joséphine!. Créé avec Wix.com