DIB: la peinture

Mis à jour : 14 févr. 2020

La peinture est très certainement l'activité créative par excellence. Il existe tellement de manières de détourner cette activité, mais encore faut-il savoir quand et comment la proposer à nos enfants. C'est ce que je vous propose de voir dans cet article Do It with Baby!


1. La minute pro'


Pour commencer je vous invite à lire l'article sur la théorie des DIB.

C'est bon? Alors vous l'avez compris, l'objectif n'est pas de faire une activité pour en faire une, encore moins pour attendre un résultat "parfait". Ce que je vous propose c'est de partager un moment de complicité, d'apprendre à observer votre enfant sur un temps donné et avec une consigne adaptée.


La peinture est l'une des activités préférée des enfants. Alors vous vous dites, "forcément! Ça tâche, on peut s'en mettre partout, on voit déjà la catastrophe se profiler!". Et bien oui, mais quand on y regarde de plus prêt, l'activité peinture développe de multiples compétences et il faut le dire, il y a de quoi s'amuser!

En bref, l'activité peinture pour l'enfant c'est:

  • Développer sa motricité fine en tenant un pinceau, un rouleau, un coton tige ou même au doigt.

  • Une découverte sensorielle grâce aux différentes odeurs, couleurs, goûts, températures, sensations...

  • Développer ses compétences psycho-affectives. Sa trace sur le papier permet à l'enfant de comprendre qu'il est un être à part entière, il fait la différence entre lui et l'extérieur.

  • Se sociabiliser grâce au partage, l'observation, l'imitation, la communication...

  • Développer son langage en enrichissant son vocabulaire autour des thématiques choisies, des couleurs, des formes...

  • Développer sa créativité et son imaginaire.

  • Développer sa concentration, sa compréhension d'une consigne.

  • Etre fière d'avoir fait quelque chose de ses mains et de le partager avec vous!

Bien-sûr le développement de chaque compétences varie en fonction de l'enfant et de son propre stade de développement. Un bébé de un an ne va pas voir cette activité du même œil qu'un enfant de trois ans ou encore de dix. C'est à vous d'adapter l'activité aux compétences propres de votre enfant pour qu'elle lui soit bénéfique et non source d’échec.


Vous vous demandez peut-être à quelle âge commencer? Pourquoi pas dès les premiers mois de l'enfant?

Bien installé, votre tout petit de quelques mois sera ravi de découvrir les sensations de chatouilles et de froid au contact du pinceau sous ses petits pieds (profitez en pour en faire une empreinte ;), on a aussi le droit de se faire des souvenirs!).

Lorsque votre enfant tient assis seul, pourquoi ne pas lui proposer de "patouiller" un peu de peinture? Vous pouvez lui montrer les différents outils, supports et verbaliser autour de cette activité. Votre enfant ne parle pas encore, mais plus vous lui parlez et enrichissez son vocabulaire plus il intègre la richesse du langage.

Vers deux ans, vous observez peut-être que votre enfant commence à d'avantage se concentrer et à utiliser différents outils. Ses gestes deviennent volontaires et réfléchis.

A partir de trois ans, vous pouvez commencer à donner des consignes simples. Certains enfants commencerons à reconnaître les couleurs, les formes. Ils sont capable d'imaginer et ont envie de réaliser.

Gardez en tête que le temps de concentration de votre tout petit pour une activité n'excède pas 15 à 20 minutes maximum.Tant de compétences à développer si facilement, ça donne envie de lâcher prise et de s'y mettre non?


2. On passe à la pratique


Laissez parler votre imagination! Les supports et les outils pour réaliser une activité peinture sont sans limites. Observez votre enfant pour lui proposer l'activité adéquate. Joséphine par exemple ne se met pas encore assise à table, j'opte donc pour le sol. Pour les outils, nous restons sur du basique: les doigts. Si votre enfant a tendance à crayonner les murs, une feuille bien épaisse fixée sur une porte ou un mur peut être un bon moyen pour accéder à sa demande tout en lui expliquant bien qu'il s'agit d'une activité!


Comme dit plus tôt, les supports sont variés (sol, table, mur, toutes les matières (carton, feuille, verre, plastique, polystyrène...) objets à peindre, son propre corps...) tout comme les outils (doigt, pinceau, rouleau, coton tige, brosse à dents, tampons...)


Avec Joséphine nous avons opté pour l'activité peinture propre. On dépose quelques noix de peinture sur une feuille ou un carton. On introduit ensuite la feuille/carton dans un sac poubelle transparent ou on la recouvre d'un film transparent. Assurez vous que le tout soit bien hermétique, et c'est parti! Joséphine n'a plus qu'à barbouiller. C'est l'activité parfaite pour les moins téméraires ou pour les premières peintures.




Conclusion



Au final peu importe le résultat, partager cet instant avec votre enfant et l'observer dans ses acquisitions feront le plus beau des tableaux! Alors à vos pinceaux.

Pour ceux qui s'y essayent déjà, comment avez-vous procédé? Qu'avez vous observé? Partagez vos expériences.


52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Noir Facebook Icône

©2019 par Au lit Joséphine!. Créé avec Wix.com